Ajouter la vidéo au podcast. Pourquoi? Comment ?

Ajouter la vidéo au podcast. Pourquoi? Comment ?

Dès le moment ou vous ambitionnez d’ajouter l’image à vos podcasts se pose la question de l’aspect technique, mais pas uniquement. Avant même d’en arriver là, il faudra bien réfléchir à ce que l’image va apporter à vos réalisations. Dans beaucoup de cas, l’image risque fort de desservir votre propos, de détourner l’attention ou de prendre le pas sur l’imagination de votre publique. Un peu comme quand un bon livre ne fait pas obligatoirement un excellent film.

Évidemment, si pour vous l’absence d’image fait partie intégrante du concept de votre podcast, la question ne se pose même pas. Tout repose sur la réalisation sonore qui, dans tout les cas, doit être soignée.

Les principales mauvaises raisons de faire un podcast vidéo sont: l’envie de se montrer (comme à la tv), faire étalage de compétence ou de moyen technique (c’est l’outil qui a décidé) et croire que l’image fera oublier l’absence de vrai contenu.

Là où elle pourrait être utile c’est dans l’illustration efficace de votre propos.

Bref, tout ça n’est finalement que du bon sens. Cela n’empêche qu’il n’est pas rare de voir de bons podcasts audio être corrompu par l’ajout de la vidéo.
Il vaut mieux se poser les bonnes questions car l’investissement que ce choix va imposer n’est pas négligeable. Autant pour « faire du son » il y a aujourd’hui moyen de faire de belle choses pour pas trop cher, autant, dès qu’il s’agit de vidéo, le savoir faire ne suffit plus… il va falloir de bon outils (et ils sont rarement gratuits).

Malgré tout, dans certains cas, les outils gratuits proposés par des plate-formes comme Ustream ou Livestream peuvent faire l’affaire si vous diffusez en direct. Avec l’apport d’une bonne webcam (HD) le résultat peut même être très propre.
Ces outils permettent de mixer différentes sources dont le bureau de votre propre PC ou Mac (screencast). C’est par là que vous pourrez par exemple diffuser une présentation PowerPoint, la visite guidée d’un site web, une vidéo externe (Youtube, Dailymotion,…), etc… voir même faire intervenir quelqu’un via Skype.

Au registre des outils de diffusion en direct (et qui fonctionnent avec les Ustream, Livestream ou Justin.tv) vous avez aussi de véritables petites régies. Attention, ces softwares sont relativement groumant en ressource processeur. Il faudra peut-être dédier une machine à la réalisation vidéo.
Notez que ces applications ne vous obligent pas à une diffusion en direct. Vous pouvez évidement enregistrer votre « émission » dans les conditions du direct et éventuellement l’éditer avant de la partager (par exemple sur Youtube,…).

J’ai eu l’occasion de tester 2 de ces programmes: WireCast (à partir de 450$ / pour PC et Mac) et VidBlaster (de 150€ à 1500€ / pour PC).

Les deux fonctionnent très bien, mais ils ont des logiques de fonctionnement qui leurs sont propre. Dans les deux cas il faudra une bonne préparation et beaucoup d’exercice avant de vous lancer en direct. Mon conseil (surtout si vous êtes seul à tout faire): ne laisser pas de place à l’improvisation et commencer par une réalisation simple… voir simpliste.

Sur Mac il y a aussi BoinxTv (à partir de 199$) que je n’ai pas testé, mais qui a l’air très bien.

D’un point de vue plus technique, là où il sera utile de se faire conseiller par un spécialiste de l’informatique ou/et de la vidéo, c’est au niveau des interfaces et des caméras (ou des webcams)… usb, firewire, carte d’acquisition,… …SDI, HDMI, Component, CVBS, S-Video,… Il y a des règles à respecter, des expériences (dès fois couteuses) à tenter. La réalisation d’un setup fonctionnel peut prendre beaucoup de temps. Il s’agira de ne pas changer de mode de fonctionnement trop souvent. Vous risquez de passer vos weekend à faire de la technique… alors que le but c’est de produire du contenu.

Et puis il y a l’édition. Soit vous avez décidé de remonter ce que vous avez préalablement enregistré dans les conditions du live. Soit vous devez mixer et monter des éléments enregistrés (par exemple avec un caméscope ou même un smartphone) et y ajouter votre voix, des illustration sonore, etc… C’est un véritable travail de post-production. Si vous êtes un bon autodidacte vous arriverez à des résultats intéressants. Pour aller plus loin, il faudra sans doute consulter un professionnel ou participer à l’un ou l’autre stage.

Si vous venez du monde du son, l’approche d’un Vegas Pro (à partir de 449€) vous placera déjà en terrain presque connu. Si vous êtes sur Mac, Final Cut est un must (la version Express: 99€ / Studio: 999€).

Comme toujours, si vous vous lancer dans ce domaine, il faudra bien définir en amont ce que vous voulez réaliser. Une erreur de jeunesse (on passe tous par là) est de se laisser conduire par les possibilité de l’outil (ses plugins d’effets entre autre) et d’arriver à un résultat ultra kitsch et donc décevant.

Pensez aussi à la réalisation d’un habillage (n.b. Final Cut Studio contient tout ce dont vous avez besoin). Là aussi commencez par quelques choses de simple. Une piste à explorer: Fréquenter les forums d’étudiants en graphisme. Il y en a peut-être qui cherche à réaliser un travail de fin d’étude basé sur quelque-chose de concret.

Voilà, si vous êtes déjà podcasteur et que vous voulez passer à la vidéo, vous voilà averti. Si tout ça vous rebute, je vous conseil de continuer à faire du son, à vous perfectionner dans ce domaine, voir même à investir dans du nouveau matériel. Ce sera sans-doute de l’argent mieux placé.
Si vous partez de zero, les mêmes questions (et les réponses) sont aussi valable.

Bon amusement.

Laisser un commentaire