On a parlé de Philips Fidelio E5, Popcorn Time, Cider,… via Skype !

Le dernier enregistrement d’1stant-T (n°13) a été réalisé en grande partie via Skype. C’était ça ou ne pas publier d’épisode cette semaine.

Voilà qui me donne l’occasion d’évoquer en quelques mots la problématique de la qualité du son. Certes les propos des uns et des autres sont intelligibles, mais peut-on s’en satisfaire ? Personnellement je ne pense pas,… pas dans tous les cas.

Logitech USB Headset H340

Logitech USB Headset H340

Cas n°1, celui qui nous a occupé cette semaine:

Gros problème de circulation à Bruxelles et impossibilité pour l’ensemble des protagonistes de se retrouver dans un délai raisonnable. De façon exceptionnelle Skype (ou Google Hangout) constitue la solution de secours, la seule possibilité de sortir l’épisode de la semaine à temps. Il faudra s’assurer que, si cela devait se reproduire, tout le monde soit équipé correctement. Bien souvent, un simple casque avec micro incorporé USB de ce genre  peut faire l’affaire. Autre solution possible, si on en possède un, l’utilisation d’un appareil comme le Zoom H4N qui peut faire office de carte son USB.

Presonus AudioBox USB 2x2

Presonus AudioBox USB 2×2

Cas n°2: l’intervenant régulier

Là, ça mériterait sans aucun doute quelques aménagement et investissement. Sans aller jusqu’à installer un studio, un semblant de cabine à l’acoustique améliorée (un placard pourrait faire l’affaire 🙂 ) augmentera les chances d’obtenir un résultat presque équivalent à ce qu’on obtiendrait si la personne était physiquement présente en studio.  Si on ajoute à cela une petite carte son (exemple) et un micros de qualité, on a sans doute la solution la plus efficace.

Cas n°3: le rendez-vous exceptionnel:

International_Space_Station_after_undocking_of_STS-132Il est des cas ou le rendez-vous ou l’opportunité d’un échange est tellement exceptionnel qu’un effort d’écoute de la part des auditeurs semblera tout naturel. Mais attention, c’est un effort qui n’est pas sans  limite. Si la qualité du son est dérangeante ou à la limite de l’intelligibilité il conviendra de réaliser une séquence plus courte. Un peu de montage peut s’avérer nécessaire. Mais, avouons-le, ce serait dommage de ce priver de certains échanges sous prétexte que le son est « un peu » moisi !

Conclusion

Dans tous les cas, mon conseil est de toujours d’en demander plus à votre interlocuteur distant. Vous êtes le premier auditeur c’est donc à vous de guider la personne qui est au « bout du fil » pour optimiser la qualité du rendu final.

Dans un prochain billet j’expliquerai comment amélioré la qualité d’enregistrement d’une conversation via Skype.

Laisser un commentaire